Nous sommes actuellement le 26 Août 2019 07:19

Les heures sont au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [FT] Les composites: fibres et résines (préparatifs)
MessagePublié: 31 Mars 2008 22:08 
Les composites: fibres et résines (préparatifs)
Un article un peu technique sur l'art et la manière de plier la fibre à votre volonté. Garantie 100% accessibles, même aux plus empotés des gob'
1er Partie: les préliminaires à la stratififcation.

La théorie:


Les différentes fibres:

Il existe plusieurs sortes de fibres, je me contenterais de parler de:

-> la fibre de verre: de couleur blanches, c'est la plus répendu et la moins chère
-> la fibre de carbone: de couleur noir, elle possède une résistance accru aux efforts, mais est également la plus coûteuse et la plus difficile à travailler
-> la fibre d'aramide: connu sous le nom de Kevlar (marque déposé par DUPONT), cette fibre est jaune doré, et présente une excellente résistance au déchirement; son prix reste modéré, et son usage relativement facile



Les fibres se présentes sous plusieurs aspects:

-> le mat: il s'agit d'un entrelac chaotique de fibre plus ou moins longues, le tout aggloméré par un liant. On la nomme par son grammage au mètre carré. Ex: mat 600 (mat de 600gr/m²). A noter que la fibre de verre se trouve généralement sous cette forme, à la différence des autres fibres.

-> les tissés: il s'agit d'un tissu de fibre, comparable à un tissu vestimentaire, à ceci près que les fibres sont plus larges et croisés selon divers schéma. Ils offrent de meilleurs propriétés que le mat, mais sont plus rigides et donc plus difficiles à mettre en forme.
Je me contenterais de citer les plus utilisés:

- le roving (fil parralèles)
- le sergé (croisement perpendiculaire, chevauchement alterné 3/1; 2/2, etc...)
- le taffeta (croisement perpendiculaire, avec alternance des chevauchement une fois sur deux)
- le satin (croisement perpendiculaire, chevauchement aléatoire)

-> A noter que l'on caractérise également le nombre de brin de fibre par fil, mais ce paramètre ne rentre pas en ligne de compte dans notre cas.


En pratique, on utilisera surtout du mat de verre, dans une gamme allant de 100-150 à près de 600gr/m². Il est préférable d'en avoir 3 grammages différents, par exemple 150-450-600. Nous verrons pourquoi dans la deuxième partie de cette fiche.

Pour des réalisations plus poussées, et après un peu de pratique, il est envisageable se s'attaquer à des tissus et aux fibres de carbone/kevlar. J'aborderais ce sujet ultérieurement.


Les résines:

-> la résine polyester: c'est la plus utilisé, et la plus polyvalente. Elle durcit d'elle même après ajout d'un catalyseur. On peut également lui adjoindre divers additifs afin de lui donner de nouvelles propriétés (j'en parlerais plus tard).

-> la résine époxy: disposant de meilleurs propriétés mécaniques, elle durcit à une température donné (entre 20° et plus de 100°, selon les résines). Celles qui durcissent à température ambiante sont livrées avec leur réactif à part (sinon elle durcirais dans le bidon).



La mise en pratique:

La sécurité avant tout !


Que l'on s'entende bien, le travail de ces matériaux ne se fait pas comme ça.
Il est INDISPENSABLE de porter les protections adéquates, la fibre de verre et la résine étant particulièrements agressifs pour la peau et les voie respiratoires. Il suffit de lire les quelques pictogrammes aux dos des produits utilisés pour s'en rendre compte.

Il faut donc investir dans quelques protections d'usages:
- un masque à gaz, type masque de peinture, protégeant des gazs nocifs (vapeurs d'acétone et de résine)
- un masque anti-poussière, qui protège de la poussière de fibre/résine lors du ponçage et du travail du composite durcit
- des gants en latex, qui protège la peau de la résine et des produits tout aussi peu recommandables (acétone, catalyseurs)
- des lunettes de protections homologuées

Même pour un travail de petit envergure, ne lésinez pas sur les gants latex et les masques anti-poussières. Les premiers sont vites recouverts de fibre et de résine, ce qui rend le travail difficile, voir de mauvaise qualité; les seconds sont à changer au bout d'une ou deux bonne(s) journée(s) de travail, car la condensation qui se forme à l'intérieur est un vrai nid à microbes.... sans parler de l'odeur.

Si ce n'est le masque à gaz, toutes ces protection ont un prix modique et méritent donc d'être changées aussi souvent que nécessaire, car c'est votre santé et la qualité de votre travail qui en dépendent.

Si vous utiliser des outils (Dremel, preçeuse, etc...), mettez des gants de protections !!! Une bonne pair ne coute pas grand chose et peut vous éviter d'y perdre un doigt, ou au moins limiter les dégats...

Il est également conseillé d'investir dans une combinaison de travail complète (la même que votre mécano...), et à votre taille... la résine accroche particulièrement bien aux vêtements et à la peau, les vêtements trop amples ou trop fins sont vites imbibés de résines et de fibre, et difficiles à ravoir. Les combinaisons sont faciles à laver et résistent bien mieux que la plupart de vos vêtements.
Pour ceux et celles qui portent les cheuveux un peu long, il faut absolument les attacher. Pour tous le monde, je conseille personnellement le port d'un bandana/bonnet pour éviter de se retrouver avec de la résine dans les cheveux. Il faudrait alors couper les cheveux, car dissoudre la résine à l'acétone ferait blanchir les cheveux !!!

Lors du travail de la fibre, il est FORMELLEMENT INTERDIT DE FUMER, les vapeurs sont hautement inflammables !!!
Eviter également toutes sources de flammes ou de chaleur non maitrisées.


Si vous doutez de toutes ces précautions, je vous invite à me contacter, et je me ferais un plaisir de vous narrer quelques anecdotes en la matière....



Les préliminaires: préparation du lieux de travail


Pour bien travailler, il faut un lieux adapté. Un garage au sol bétonné fera bien l'affaire. Evitez les sous-sols !!! La zone de travail doit être bien aérée !!
Si vous travailler en intérieur, ouvrez les fenêtres et fermé la porte de la pièce, histoire de ne pas en faire profiter le reste de la maisonné.

Il est nécessaire de bien protéger la zone de travail. Une bonne couche de papier kraft scotché au sol fera une bonne protection. Il est néanmoins nécessaire de rajouter des plaques de cartons près du plan de travail, car tout versement de résine/acétone passerait au travers du kraft...
Si vous avez du lyno ou de la moquette, c'est à vos risques et périls, l'acétone et la résine ayant pour habitude d'attaquer ce genre de revêtements...


Un bon plan de travail se fait facilement. Une table en bois de bonne taille suffit. Il faut juste la protéger de kraft et de carton, et sela fera l'affaire.



Les préliminaires: l'outillage


Le vieille adage ne ment pas, un bon ouvrier a de bon outils. Dans notre cas, il n'en faut pas des tonnes...

Tout d'abord, des pots en plastique !! Ils servent à faire votre mélange de résine, et à faire tremper vos outils dans l'acétone. Si ce n'est l'acétone qui finit un jour par attaquer le pot, ils vous dureront un certain temps.

Ensuite, plusieurs pinceaux. En bois et en poils naturelles, ils se nettoient à l'acétone sans problème. Préférez-les plat et de taille raisonnable, cela vous facilitera le travail.
Il est aussi recommandé d'investir dans des rouleaux. De forme identique à des rouleaux de peinture (mais en plus petit), la partie qui tourne est strié et faite d'un plastique résistant à l'acétone.
Un cutteur et deux pairs de ciseau de bonne taille seront indispensables.
Un décapeur thermique peut également servir (nous verront comment).
Il faudra également un/des outil(s) à découper (scie sauteuse, Dremel et assimilé,etc...)

Une balance de bonne précision peut être nécessaire si l'on utilise une résine dont le catalyseur doit être dosé (ce qui est le cas s'il on n'achète pas des kits pré-dosés).
Il faut aussi un "touilleur" pour mélanger la résine et le catalyseur... une simple barre de ferraille suffit...

Un autre outil, et non des moindres, est une plaque de verre de bonne taille (au moins 1m x 50 cm), qui est indispensable lors de certains travaux. Preférez là en bonne état, et de bonne épaisseur.



Les préliminaires: les produits de base

Pour travailler, il va nous falloir de la matière première, mais aussi d'autres produits bien utiles.

Le premier, et non des moindres, est l'acétone, qui sert à nettoyer les outils. On la trouve en bidon dans toute grande surface.
Attention !!! l'acétone attaque la plupart des plastiques !!!
Il est également proscris de vider vos pots d'acétone souillé dans l'évier !!!
Il faut la récupérer dans un bidon vide adapté (celui d'origine va très bien) et l'emmener à la déchetterie local, qui voudra bien s'en charger...

Il nous faut aussi:

- de la cire à démouler
- du "gel coat"
- du scotch de carrossier (prévoir plusieurs largeurs, 1-5 cm)
- comme dit plus haut, papier kraft et carton de récup' (en grand panneaux de préférences, ça évite les raccords)
- papier de verre (80, 120, 240, 600 et 800 à l'eau)
- du dégraissant silicone
- une bombe de peinture noir (peu importe la qualité)
- de l'apprêt de carrossier (en bombe aussi)


Sauf erreur de ma part, vous voilà armés pour aller stratifier !!!


Haut
  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 1 message ] 

Les heures sont au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers:  
cron

Style by Scott Stubblefield
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr