Nous sommes actuellement le 18 Jan 2020 21:46

Les heures sont au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [FT] Fabrication d’un modèle de plastron en carton
MessagePublié: 18 Avr 2008 17:58 
Hors-ligne
Modo garde petit-suisse
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2007 13:29
Messages: 799
Localisation: Deux-laid-monts (CH)
Je propose ici d'expliquer le B.A.-BA de comment commencer à se fabriquer une armure. Cette fiche technique s'adresse avant tout aux débutants purs et durs qui ont deux mains gauches et qui sont peut-être un peu perdus par la foule de renseignements géniaux qu'on peut trouver sur le forum, mais j'espère que certains habitués y trouveront aussi quelques petits trucs bienvenus.


Fabrication d’un modèle de plastron en carton

Pourquoi?

La première chose à faire avant de se lancer la tête la première dans la réalisation longue et couteuse d'une armure, que ce soit en cuir, en mousse+latex ou en lino, est de réaliser un modèle afin de garantir que l’armure finale sera bien ajustée et esthétiquement correcte par rapport au concept. Le modèle en carton à l’avantage de ne rien couter et d’être très facile à réaliser, de plus il est assez rigide et permet donc de se rendre compte de choses auxquelles on ne pense pas quand on prend pour modèle une armure de manga par exemple.

Je ne vais pas décrire ici les techniques pour réaliser un plastron articulé, qui est en fait une variante du plastron plat tout simple avec quelques trucs en plus.

Matériel indispensable :
- Carton ondulé d'emballage, la plus grande surface possible,
- Une centaine d'attaches parisiennes,
- Règle, équerre,
- Crayon, gomme,
- Cutter, ciseaux.

Matériel moins indispensable mais très utile :
- mètre-ruban,
- poinçon,
- un grand miroir,
- une ou deux ceintures,
- planchette en contreplaqué pour protéger le sol ou la table,
- grande feuille de papier ou rouleau de nappe en papier,
- un assistant dévoué ou une épouse embauchée de force.

Précautions d'usage

Réaliser un patron en carton n'est pas très dangereux en soi, mais il convient de rappeler quelques règles très simple de sécurité :
- Les ciseaux, ça coupe. Faites gaffe à vos doigts.
- Les cutters, ça coupe aussi. Faites gaffe à vos doigts et à votre plan de travail.
- Les attaches parisiennes, ça… euh… ça s'avale. Faites gaffe à votre chat/petit frère/gamin si vous travaillez par terre. :P


1.La première ébauche

1.1. Premier tracé

Réalisez d’abord un premier patron de forme universelle, qui vous servira de base pour tous vos modèles. Il permettra de vérifier si la mobilité du corps est garantie, principalement aux bras, à la tête et au ventre.

Pour se donner une référence, mesurez avec la règle ou le mètre-ruban l’espace entre l’intérieur des bras, la distance du creux de la gorge au nombril, ainsi que le tour de taille divisé par deux. Dessinez sur le carton une espèce de croix à deux potences correspondant aux mesures effectuées et ensuite, à l’œil, dessiner le pourtour du modèle de base.

Un truc pour être symétrique : dessinez une moitié, découpez-la et utilisez la chute de carton comme gabarit pour dessiner la deuxième moitié.

Pièce jointe:
plastron1kr7.png
plastron1kr7.png [ 2.5 Kio | Consulté 4463 fois ]



La ligne verte correspond à l'espace entre les bras (vous pouvez aussi tendre les bras bien parallèles devant vous et demander à votre fidèle assistant de mesurer).
La ligne verticale noire est la distance entre le creux de la gorge et le nombril.
La ligne rouge est votre tour de taille (ou bedaine) divisé par deux.
Lignes bleu : à tracer à la main.



1.2. Premier essayage

Une fois la forme dessinée, on la découpe avec les ciseaux ou le cutter. Dans ce cas, ne pas oublier de mettre quelque chose en dessous, comme une planche fine en contreplaqué, pour éviter de ruiner votre plancher ! Une ou deux ceintures banales en travers de la taille sont suffisantes pour le maintenir en place sur votre corps d’athlète. :c'est fou comme je rigole:

Une fois affublé de votre magnifique bout de carton, vous pouvez vérifier à loisir devant le miroir si votre mobilité est correcte. Pour cela une petite révérence bien basse façon "à vos ordres monseigneur" et quelques moulinets avec les bras vous renseigneront tout de suite pour savoir s'il faut raboter par ici ou ajouter de la matière par là. Essayez par exemple de dégainer votre épée placée à votre flanc gauche avec votre main droite. Si le plastron plie un tout petit peu se n'est pas très grave car on n'est pas là pour forger un plastron rigide en métal.


1.3. Le dos
Une fois le patron de base satisfaisant, vous pouvez directement en faire un deuxième qui à la même forme, pour le dos. A noté que dans ce cas-ci, l'arrondi du cou n'a pas besoin d'être aussi profond. Vous n'êtes pas obligé de faire une plaque aussi grande pour le dos d'ailleurs, une large bande sur les reins peut suffire. Vous pouvez aussi ne mettre que de grandes lanières qui se rejoignent dans le dos, C'est là un choix esthétique autant que d'un point de vue défensif.

Pièce jointe:
dos1ih2.png
dos1ih2.png [ 6.25 Kio | Consulté 4463 fois ]


Trois variantes simples, de gauche à droite : la copie du devant, la bande large sur les reins et enfin de grandes lanières toutes simples.


1.4. Les bandes de fixation
Partons sur le modèle à deux parties identiques. Les deux parties sont essayées en même temps, toujours maintenues par les ceintures. Cela va vous permettre de mesurer la longueur des lanières latérales ainsi que les bandes des épaules. L'assistant dévoué est très utile pour cela, mais vous pouvez très bien le faire tout seul si vous êtes souple ou un tout petit peu malin. Comme je suis sympa, voilà un truc que j'utilise pour déranger le moins possible ma chère et tendre épouse ; je fixe mes bandes de carton sur la partie dorsale avec une attache parisienne, et une fois devant mon miroir je prends la bande qui me dépasse du dos pour la ramener devant, et je marque au crayon là où je dois couper de longueur. La largeur des bandes latérales dépend essentiellement de la largeur des boucles que vous allez utiliser. La largeur des bandes des épaules est d'environ 6cm de large ou plus pour éviter de se scier les épaules.


1.5. Deuxième essayage

Après l'ajout des bandes latérales fixées elles aussi avec des attaches parisiennes, vous devriez avoir obtenu quelque chose de portable sans les ceintures, dans lequel vous devriez être à peu prêt à l'aise. C'est l'occasion de crâner un coup devant votre fidèle assistant ou d'avoir l'air ridicule devant votre épouse dépitée. A noté que le haut du dos qui est un peu vouté peut créer un pli disgracieux, facilement supprimable en fendant par le milieu sur 20cm le haut de la pièce, en superposant les deux parties obtenues et en les fixant l'une à l'autre avec une attache parisienne supplémentaire dans le coin, comme on peut le voir sur l'illustration précédente.

A ce moment précis vous vous rendrez compte également de l'épineux problème de l'enfilage de l'armure finale. Il y a deux méthodes principales pour cela :

1. fixation latérale, auquel cas les bandes des épaules doivent être également amovible à moins d'avoir laissé assez d'espace pour passer la tête. Vous aurez donc une ou deux boucles sous les bras et une boucle à chaque épaule.
2. fixation par devant comme une chemise avec quatre à six boucles, ou par derrière mais votre fidèle assistant devra vous suivre sur le champ de bataille pour vous habiller. C'est d'ailleurs un bon prétexte pour ramener votre femme avec vous.

Pièce jointe:
plastron2ov1.png
plastron2ov1.png [ 5.62 Kio | Consulté 4463 fois ]


Les deux variantes décrites : fixation latérale ou fixation par devant ou derrière.
Les carrés rouge représentent l'emplacement des boucles.


Le choix entre ses deux méthodes est à mon goût plus question d'esthétique qu'autre chose. A voir aussi si vous devrez être capable de revêtir votre armure seul ou non.

Pour faciliter les prochains essayages, vous remarquerez très vite que si votre armure est bien ajustée et donc un peu serrée, c'est pas très facile de fermer une attache parisienne pour boucler votre armure. Donc, à l'extrémité de la sangle où viendra pas la suite la boucle d'attache, piquez votre attache parisienne depuis l'intérieur (la tête contre soi quoi). D'une part vous arriverez mieux à la fermer, d'autre part cela vous permet de vérifier que vos futures boucles sont à un endroit accessible.



2. Le modèle final


2.1. Tracé du modèle final
On commence à rentrer dans le créatif maintenant. L'idéal est d'avoir déjà réalisé un croquis de l'allure générale de votre beau plastron, ou d'avoir une illustration d'un concept ou une photo de se que vous allez réaliser.

Reprenez le plastron de devant que vous venez de faire, et servez-vous en comme patron pour dessiner le contour d'une nouvelle pièce sur un autre morceau de carton ou sur une grande feuille ou une nappe de papier.

Sur ce dessin grandeur nature, tracez les lignes et formes des plaques qui vont composer votre plastron. Comme il n'est pas nécessaire de faire des plaques mobiles les unes par rapport aux autres, toutes les fantaisies sont à peu prêt possibles. C'est l'occasion de prévoir l'emplacement des rivets si vous compter en mettre. Si c'est le cas, n'oubliez pas d'en mettre toujours dans les coins, et bien sûr essayez de les placer à distance égale les uns des autres pour faire plus joli.

Posez-vous également la question suivante : allez-vous réaliser une grande plaque avec plusieurs petites fixées dessus, ou bien plusieurs plaques fixées entre elles? Cette seconde méthode est un peu plus compliquée mais vous permettra d'économiser prêt de deux fois plus de surface de matière, qui reste quand même la chose la plus couteuse de votre armure.

Pièce jointe:
plastron3xb2.png
plastron3xb2.png [ 5.33 Kio | Consulté 4463 fois ]


Ici, les plaques pectorales sont superposées entre elles, alors que les plaques abdominales se chevauchent.


2.2. Découpe des éléments

Une fois que le design vous plait, vous pouvez commencer à reporter les différents éléments sur le carton et les découper. Si vous avez opté pour les plaques superposées, dessinez auparavant avec un crayon d'une autre couleur le contour de chaque plaque avec le rebord qui permettra de fixer les plaques les unes aux autres.

Pièce jointe:
plastron4wk7.png
plastron4wk7.png [ 6.38 Kio | Consulté 4463 fois ]


En vert les bords visibles des plaques, en rouge les bords cachés. Oui c'est un peu confus... ;)

Pour reporter les formes sur le carton, placez votre modèle sur le carton et à l'aide de la pointe des ciseaux ou d'un poinçon, piquez aux coins de la pièce et éventuellement à quelques endroits bien choisis d'un contour courbé. Piquez également à l'emplacement des rivets. Puis, avec votre règle et un bon coup de main, redessinez le contour final sur le carton et découpez la pièce.

Si par contre vos éléments ont des contours tout en courbe, il vaut mieux découper directement votre modèle pièce par pièce en gardant toujours à l'esprit de laisser une marge suffisante pour les éléments qui se chevauchent.

Un truc simple aussi, si vous avez plusieurs pièces à la suite qui ont le même profil sinueux, c'est de découper la première pièce et de l'utiliser comme gabarit pour tracer le contour de la suivante, ainsi la courbe que vous avez mis tant d'effort à tracer sera toujours la même d'une pièce à l'autre.


2.3. C'est presque fini!

Il ne reste plus qu'à assembler le tout pour vérifier que tout est en ordre. Utilisez les attaches parisiennes pour chaque rivet désiré. Cela vous donnera également le nombre de rivet à utiliser, très pratique si vous ne voulez pas en acheter un paquet de 500 d'un coup.

Pour les boucles, il n'est pas nécessaire à cette étape de déjà les mettre pour essayer. Déjà le carton ne se prête pas du tout à l'exercice, et ensuite ça ne sert pas à grand chose car vous connaissez déjà l'essentiel à propos de vos sangles : leur longueur, leur largeur et leur positionnement.

Votre patron est prêt, vous n'avez plus qu'à reporter chaque pièce sur la matière que vous avez choisie pour votre armure!

Pièce jointe:
dscf1271as6.jpg
dscf1271as6.jpg [ 233.78 Kio | Consulté 5113 fois ]


Notes importantes : deux pièces superposées et rivetées ensemble à plat risquent de se déformer si elles sont courbées après assemblage, en fonction de la matière utilisée pour votre armure. C'est pourquoi je vous conseille de ne rapporter sur votre cuir/lino/mousse (euh non pas mousse… riveter de la mousse, berk) que les trous des pièces qui sont "au-dessus" des autres, l'emplacement de ces trous étant tout autant déterminé par l'utile que par l'esthétique. Une fois les trous percés, superposez les deux pièces à assembler, courbez-les dans leur position finale et marquez les trous de la pièce du dessous par rapport à celle du dessus.


Prochain chapitre : le plastron en cuir et ses épaulettes amovibles.

_________________
Arph mange du ninja elfe au petit déj. C'est comme le cochon de lait, ça se mange vierge !
www.jeua.org
GN steampunk pour 2011 -> www.stim.tk
Rejoignez le Dr.Steel ! -> http://www.toysoldiersunite.com/divisions/286/

Et en bleu c'est le modo qui parle.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 1 message ] 

Les heures sont au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers:  
cron

Style by Scott Stubblefield
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr