Nous sommes actuellement le 26 Août 2019 06:53

Les heures sont au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [FT] Fabrication d’armure lamellaire japonaise
MessagePublié: 19 Mars 2008 21:45 
Hors-ligne

Inscrit le: 24 Juin 2004 10:47
Messages: 150
Localisation: Mulhouse
Fiche technique Trollcalibur : Fabrication d’armure lamellaire japonaise

Cette fiche technique présente la méthode de fabrication d’un modèle d’armure japonaise appelé « Hatamaki ».


Introduction

Ce projet est né suite à la décision avec quelques amis de participer à la dernière édition du GN La Faille en juillet 2007. Appartenant à la délégation Scarabée, société au background japano-asiatique, nous devions jouer un groupe d’arquebusiers qu’on dénomme « Ashigaru » (fantassins).

Pour les costumes, les principales sources d’inspirations ont été les deux photos suivantes.

Pièce jointe:
Arquebusier_Ashigaru_01.jpg
Arquebusier_Ashigaru_01.jpg [ 36.85 Kio | Consulté 4576 fois ]

Pièce jointe:
Arquebusier_Ashigaru_02.jpg
Arquebusier_Ashigaru_02.jpg [ 12.68 Kio | Consulté 5914 fois ]


La réalisation des armures devait revenir le moins cher possible car il fallait en effet les fabriquer en quatre exemplaires. J’ai donc retenu un matériau économique que je voulais tester : le revêtement plastique pour sol, plus communément nommé le lino.


Modèle d’armure : le Hatamaki

L’inspiration de l’armure provient de cette image trouvée sur Internet.

Pièce jointe:
hatamaki_1.jpg
hatamaki_1.jpg [ 51.42 Kio | Consulté 4600 fois ]


Pour de plus amples informations, voila un petit article déniché à cette adresse http://www.samourais-et-ikebana.com/samourais/armures.html. En résumé, il est dit que ce type de protection était très souvent porté par les fantassins et la soldatesque de base. Ca tombe bien, c’est exactement l’effet recherché.

J’ai légèrement modifié le modèle afin d’avoir une armure en deux parts distinctes : le torse puis la partie basse (les tassettes protectrices pour les cuisses).


Matériel et outillage

Voici une liste, plus ou moins exhaustive, du matériel utilisé :

• Du lino
C’est un matériau trouvable dans toutes les bonnes boutiques vendant parquets et revêtements de sol. J’ai déniché le mien dans un Hypertapis classique. J’ai utilisé une chute acheté au poids d’une surface de (0,95x4) m² et d’une épaisseur d’environ 2-3 mm.

• Du tissu noir
Même chose que pour le lino, ça se trouve facilement et pour pas trop cher. De grandes chutes achetées au poids font très bien l’affaire.

• De la peinture type « Glycéro » de couleur noire et brillante
J’ai acheté les pots au rayon bricolage du supermarché du coin, rien d’extraordinaire donc.

• Une pince emporte-pièce pour percer des trous dans le cuir
J’appelle ça une « trouyoteuse » faute de mieux (que les professionnels me pardonnent). C’est un outil indispensable et je ne recommande pas de se lancer dans ce tutorial sans cet outil.

• De la lanière ou du lacet en nylon/tissu/polyester
Il va servir au laçage des pièces d’armures entre elles. Il en faut de grandes quantités. Pour donner une idée, pour les 4 armures, il en a fallu… une centaine de mètres ! On peut en dégotter dans des magasins spécialisés en cordage (beau mais cher) ou alors des magasins de bricolage (pour du bas de gamme)

• De la colle néoprène liquide (environ 3 pots de 500 ml)

• Une paire de ciseau ou un cutter

• De la craie

• Papier, crayon, règle, imprimante – pour toute l’étape de la confection du patron


Première étape : fabrication du patron

L’idée de base est de réaliser des pièces rectangulaires de tailles différentes pour :
• le plastron avant
• les deux cotés sous les aisselles (droit et gauche)
• le dos, en deux bandes symétriques, qui se fermeront ensuite par laçage
• les tassettes appelées « Kusazuri »
• la ceinture sur laquelle viennent se lacer les tassettes

En plus de ces pièces basiques, il y a des pièces un peu spéciales notées en « lettre + 0 ». Elles correspondent aux pièces passant sous les bras et celle retenant les bretelles de l’armure.

Les différents patrons des pièces sont présentés dans les documents ci-joints. Les dimensions sont notées en centimètres.

Pièce jointe:
Patrons Torse et Dos.pdf [11.64 Kio]
Téléchargé 577 fois

Pièce jointe:
Patrons Kusazuri et Ceinture.pdf [7.18 Kio]
Téléchargé 397 fois


Cette étape a été longue à réaliser, car évidemment sur les quatre copains, pas un n’a la même taille et le même gabarit et par conséquent, il faut ajouter ou enlever des pièces. J’ai donc défini deux gabarits distincts.

- Le gabarit moyen correspond à une personne de 1m65 à 1m70.
- Le grand gabarit correspond à une personne de 1m75 à 1m80.

Pour avoir une idée finale de l’armure, voilà une vue d’ensemble avec toutes les pièces disposées en place.

Pièce jointe:
Vue d'ensemble.pdf [6.9 Kio]
Téléchargé 515 fois



Deuxième étape : découpe des pièces d’armure dans le lino

Une fois les patrons imprimés et remis à la taille 1/1, on peut procéder au report des pièces sur le lino.

Le traçage se fait sur la partie « mousse » du lino, celle qu’on colle usuellement par terre. Il vaut mieux utiliser de préférence un feutre plutôt qu’un stylobille qui laisse des marques sur la matière.
Une des méthodes possibles afin d’économiser au maximum la surface est de commencer par tailler de grandes bandes de la bonne largeur sur toute la longueur du lino, puis de retailler ensuite à la bonne longueur suivant les pièces désirées.
La découpe peut se faire au cutter pour avoir des côtés bien droits, mais une bonne paire de ciseau convient aussi notamment pour la découpe des pièces un peu biscornues.


Troisième étape : peinture des pièces d’armure

Il s’agit de peindre les pièces précédemment découpées sur la surface « mousse » du lino. J’ai pris un vieux morceau de mousse de matelas comme pinceau de fortune, que j’ai passé sur les pièces en tamponnant la surface.

Il y a deux couches de peinture sur chaque pièce, la mousse absorbant pas mal. Avec une seconde couche, le rendu est un plus brillant et donne un effet laqué assez joli.

Pièce jointe:
Ashigaru_peinture_pièces.JPG
Ashigaru_peinture_pièces.JPG [ 93.43 Kio | Consulté 4580 fois ]


Comptez de 3 à 8 heures entre chaque couche de peinture, histoire de ne pas avoir de mauvaise surprise. Personnellement, j’ai travaillé sur des week-ends avec la première couche le vendredi soir, la seconde le samedi après-midi… et le dimanche pour faire le reste.


Quatrième étape : collage du tissu sur les pièces d’armure

Une fois la partie mousse peinte, il est temps de s’occuper du coté plastifié du lino. Peindre sur cette surface est d’avance vouée à l’échec, il n’y a aucune accroche du produit.

Je souhaitais quand même recouvrir ce côté pour des raisons esthétiques – l’effet de surface plastique étant pas terrible pour de beaux guerriers – et par la même occasion solidifier autant que possible les plaques pour éviter des problèmes de déchirure quand sera venu le temps de faire les trous.

Pour résoudre ce problème, j’ai tout simplement collé chaque pièce d’armure peinte sur du tissu noir selon la méthode suivante :

• Etendre une fine couche de néoprène sur le lé de tissu

• Encoller le côté plastifié de chaque pièce de lino préalablement peinte

• Attendre quelques dizaines de secondes jusqu’à ce que la colle néoprène soit sèche au toucher

• Presser fortement le morceau de lino sur le tissu en veillant à ne pas faire de plis disgracieux (ou en tout cas le moins possible)

• Recommencer les opérations précédentes jusqu’à ce que toutes les pièces soient collées en laissant à chaque fois quelques millimètres d’espacement entre chaque pièce

• Mettre sous presse (planche de bois et encyclopédie) plusieurs heures

• Après séchage, découper le pourtour des pièces à l’aide d’une paire de ciseau et enlever le tissu excédentaire

Cette étape est très simple à réaliser et peut être effectuée en parallèle de l’étape de peinture pour peu que vous ayez beaucoup de pièces à réaliser (ce qui fut mon cas).


Cinquième étape : le travail de perçage ou comment faire des tas de petits trous…

L’avant dernière phase de la fabrication va consister à faire le perçage des plaques d’armure pour pouvoir ensuite réaliser le laçage de l’ensemble.

Le document ci-joint donne l’emplacement des trous devant être fait, leur positionnement par rapport à la taille de la pièce ainsi que le diamètre des trous. Ce diamètre peut varier selon le modèle d’emporte-pièce et le type de lacet d’attache qui sera choisi.

Pièce jointe:
Positionnement percage.pdf [8.59 Kio]
Téléchargé 315 fois


Il faut dans un premier temps positionner sur chaque plaque l’emplacement des trous. On fabrique tout d’abord des gabarits en papier identique aux patrons de chaque pièce. Je recommande de les tracer sur du papier quadrillée à petit carreau si possible, cela facilite le positionnement des trous qu’on place à l’intersection des carreaux. Ce n’est pas non plus inutile de les renforcer avec un peu de carton car ils s’abîment très vite. On fait ensuite les trous à l’emporte-pièce dans chaque gabarit.

Une fois tous les gabarits prêts, on peut passer au marquage en série des pièces :

- Placer le gabarit sur la pièce
- Passer un coup de craie au niveau des trous du gabarit
- Enlever le gabarit… O miracle, le repérage est fini !

Et c’est à ce moment très précis qu’on regrette de s’être lancé dans cette entreprise quand on se rend compte du nombre de trous qu’il va falloir réaliser… Juste vous et un bête emporte-pièce, seul, abandonné… Alors faites comme moi, demandez l’aide d’un gentil esclave pour qu’il vous donne un coup de main…

Pièce jointe:
Ashigaru_percage_pièces1.JPG
Ashigaru_percage_pièces1.JPG [ 55.92 Kio | Consulté 4572 fois ]


Autant prévenir tout de suite, c’est très ennuyeux à faire et aussi très fatiguant pour la main. Prévoyez de bons copains, débrouillez-vous pour vous procurer un second emporte-pièce, mettez de la musique… Bref, faites ça dans une ambiance cool et détendue pour éviter la crise de nerfs et envoyer tout valdinguer avant la fin.

Pensez aussi à faire des pauses régulières pour vous reposer les doigts. Le lino est mou mais le tissu qui le recouvre rend le perçage plus difficile. Il faut forcer relativement pas mal pour traverser l’ensemble. Si, comme moi, vous êtes en retard dans votre projet et que vous négligez de vous reposer, vous allez gagner en bonus un début de tendinite…

Autre remarque : vous allez rapidement vous rendre compte que vous participez sans le vouloir à un remake du « Poinçonneur des Lilas ». Vous allez vous retrouver noyé sous de minuscules confettis qui s’immiscent partout et dont on se débarrasse avec difficulté. Les copains et moi avons trouyouté dans notre local dont le sol est recouvert de moquette. Bilan : après neuf mois et une quinzaine de passage d’aspirateur, on trouve encore de ses saletés de %£¨¨%$%* !

Mais une fois ces difficultés surmontées, vous aurez le plaisir de découvrir votre œuvre, à savoir des dizaines de plaques enfin terminées n’attendant plus que d’être montée en armure.

Pièce jointe:
Ashigaru_percage_pièces2.JPG
Ashigaru_percage_pièces2.JPG [ 192.31 Kio | Consulté 4571 fois ]

Pièce jointe:
Ashigaru_percage_pièces3.JPG
Ashigaru_percage_pièces3.JPG [ 113.05 Kio | Consulté 4573 fois ]



Dernière étape : mise en place des lacets de soutien

Pour avoir une idée finale du laçage, voilà une vue d’ensemble de ce à quoi vont ressembler les armures une fois lacées.

Pièce jointe:
Vue d'ensemble (laçage).pdf [6.08 Kio]
Téléchargé 316 fois


Le schéma présenté n’est pas exact et n’est la que pour donner une idée générale. En vérité, le système de laçage est un peu plus complexe. Un dessin valant mieux qu’un long discours, voilà un schéma explicatif sur comment passer le lacet dans les plaques.

Pièce jointe:
Laçage des plaques.pdf [7.07 Kio]
Téléchargé 284 fois


Le laçage que j’ai réalisé sur ces armures est faux historiquement d’après ce que j’ai pu comprendre par la suite. Je n’ai pas eu le courage de recommencer le tout à la fois par manque de temps et également parce qu’au final, les armures me conviennent très bien comme ça au niveau esthétique sans être gênante à porter. Libre à vous de modifier cette méthode comme vous le souhaitez.


Photos finales

Voila en images le résultat (presque) final des armures. Vous remarquerez qu’il manque des lacets sur certaines plaques ; c’est normal puisque les photos ont été prises au moment des essayages.

Pièce jointe:
Ashigaru_armure_plat1.JPG
Ashigaru_armure_plat1.JPG [ 116.99 Kio | Consulté 4580 fois ]

Pièce jointe:
Ashigaru_armure_plat2.JPG
Ashigaru_armure_plat2.JPG [ 60.39 Kio | Consulté 4577 fois ]


Vous remarquerez également qu’il y a certaines plaques du Kusazuri qui comportent 5 rangées de trous au lieu de 3 sur les photos suivantes. J’avais dans l’idée au départ d’en faire autant que sur le dessin me servant de base… idée que j’ai vite abandonné quand j’ai vu le nombre de trous à faire…

Pièce jointe:
Ashigaru_armure_portée_devant.JPG
Ashigaru_armure_portée_devant.JPG [ 75.65 Kio | Consulté 4572 fois ]
Pièce jointe:
Ashigaru_armure_portée_cote.JPG
Ashigaru_armure_portée_cote.JPG [ 67.05 Kio | Consulté 4572 fois ]
Pièce jointe:
Ashigaru_armure_portée_dos.JPG
Ashigaru_armure_portée_dos.JPG [ 80.92 Kio | Consulté 4571 fois ]

Pièce jointe:
Ashigaru_armure_complete_devant.JPG
Ashigaru_armure_complete_devant.JPG [ 43.78 Kio | Consulté 4570 fois ]
Pièce jointe:
Ashigaru_armure_complete_cote.JPG
Ashigaru_armure_complete_cote.JPG [ 29.74 Kio | Consulté 4569 fois ]
Pièce jointe:
Ashigaru_armure_complete_kusazuri.JPG
Ashigaru_armure_complete_kusazuri.JPG [ 36.46 Kio | Consulté 4572 fois ]


En voilà le résultat terminé, porté sur le GN avec le costume…

Pièce jointe:
Ashigaru_costume1.jpg
Ashigaru_costume1.jpg [ 86.51 Kio | Consulté 4607 fois ]
Pièce jointe:
Ashigaru_costume2.jpg
Ashigaru_costume2.jpg [ 82.12 Kio | Consulté 4596 fois ]


Ils sont pas beaux, nos valeureux fantassins japonais ?


Conclusion et coût du projet

Ces armures ont été portées trois jours en continu sans inconfort particulier. Au contraire, le lino est très léger ce qui fait qu’on ne ressent absolument pas le poids, ni la gêne que pourrait occasionner une armure « véritable ». Pour ce qui est de la transpiration, je craignais un peu d’en souffrir (revêtement plastique et couleur noire…) mais malgré le premier jour sous une chaleur torride, rien à redire à ce sujet.

Ce projet m’est revenu à environ 190 euros, matériau et outillage compris. Le poste le plus cher de ce budget est celui dévolu au lacet (environ 40 euros). Vient ensuite le tissu (environ 30 euros) et le lino (20 euros).

Pour le temps de travail, il a fallu compter environ 120 heures à 2 personnes (deux week-ends à temps plein, plus une bonne dizaine de séance en soirée bien remplis de cinq heures chacune environ).

N.B. Ces données sont calculées pour l’ensemble des quatre armures et ne seraient donc être représentatives si vous ne comptez en fabriquer qu’une seule.


- Katz, le 12 mars 2008 –


-- ne pas supprimer
<armure><FT><corps><fabrication><lino plastique><Asie>


Dernière édition par Katz le 20 Mars 2008 21:12, édité 6 fois au total.

Haut
 Profil  
 
Auteur Message
 Sujet du message: Re: [TUTO] Fabrication d’armure lamellaire japonaise
MessagePublié: 20 Mars 2008 00:14 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Sep 2005 02:52
Messages: 1445
Localisation: Limoux, 11 Aude
Merci pour ce tutoriel, j'avais déjà essayé d'en bricoler un pour permettre à mon frère de réaliser son premier costume (ça avait donné ça).

Je vais essayer de transformer un peu ton patron pour en faire une armure qui s'ouvre sur les côtés (un ronin qui peut pas mettre son armure tout seul, je trouve ça limite).

j'ai essayé de faire les sode (épaulettes), pour commencer.
Pour ceux que ça intéresse, je posterais le résultat fini dans le post vos réalisations.


Pièces jointes:
Description du fichier: sode en collet 3 mm marron et buffle 1 mm rouge faux crocodile.
assemblage : lacets de chaussures plats en coton

sode.jpg
sode.jpg [ 37.11 Kio | Consulté 4596 fois ]

_________________
Galerie
Haut
 Profil  
 
Auteur Message
 Sujet du message: Re: [TUTO] Fabrication d’armure lamellaire japonaise
MessagePublié: 20 Mars 2008 21:14 
Hors-ligne

Inscrit le: 24 Juin 2004 10:47
Messages: 150
Localisation: Mulhouse
J'ignore pourquoi mais cette photo Arquebusier_Ashigaru_02.jpg refuse de s'afficher alors que le reste des images aussi jpeg elles s'affichent... Les mysteres de l'informatique :roll:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 3 messages ] 

Les heures sont au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités

Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers:  
cron

Style by Scott Stubblefield
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr